Ponte dei Mendicanti, où l'on passe de Castello à Cannaregio: Rien de particulièrement remarquable dans cette image et pourtant il y a là le vrai visage de Venise, le quotidien de ses habitants, le début d'une décrépitude "sereine", et cet étage noble (le premier) un peu à l'abandon, clos de planches... De la loggia de ce Palazzo Berlendis, Nietzsche apercevait "l'île des morts" - le cimetière San Michele - et s'en inspirait pour un poème de son Zarathoustra.

commandes1command1commandintro